AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
135 € 179 €
Voir le deal

Partagez
 

 Pleurer au gré des vagues + Shura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ragnar Tveit
Ragnar Tveit
+ avatar : Paul Craddock
+ métier/études : Violoncelliste
+ habitation : Un petit appartement en ville, cosy et chaleureux

+ bouteilles à la mer : 388

Pleurer au gré des vagues + Shura Empty
MessageSujet: Pleurer au gré des vagues + Shura   Pleurer au gré des vagues + Shura EmptyDim 11 Mai - 17:36

Tu sais pas trop. Comment tu t'es retrouvé là, juste debout, le regard dans le vague, les vagues. Le vent claquant sur ta peau, faisant se décoiffer tes cheveux au gré des bourrasques qui te giflaient. Tu sais pas trop. Comment tu t'es retrouvé là. Ce matin. Quand tu t'es levé, t'as eu mal. Mal dans l'cœur, mal dans les doigts. Ta peur, ta tristesse, en fixant ton amant de toujours. Ton violoncelle. Oué, aujourd'hui n'est pas vraiment un bon jour. Parce que ta peur est revenue. Elle te brise et t'enserre le cœur. Elle te fait suffoquer alors que t'oses à peine le frôler. Glisser tes doigts sur lui, sa peau de bois. T'oses pas, t'as trop peur. Et, c'est en proie au doute, à la mélancolie, que tes pas t'avaient guidé là. Sans trop savoir comment ou pourquoi. T'étais juste là. Le regard dans les vagues.

Debout là, sur cette petite parcelle d'une vie antérieure à la tienne. Ruine sublime. T'étais juste là, comme perché sur une tour alors que le vent te battait. Alors que tu te perdais dans ta contemplation. Ton cœur se desserrant, ta gorge te permettant à nouveau de respirer. Tu étais peu à peu calmé. Apaisé face à la nature, face à cette force qu'elle te donnait alors que tu la fixais.

Tu semblais si irréel perché là-haut. Un ovni venu d’ailleurs, de nulle part. Toi et ta peau trop pâle, toi et tes cheveux trop clairs. Tu faisais tache au milieu du paysage sublime et beaucoup plus foncé, marqué que toi. Mais, tu t’en fichais. Parce que t’avais réussi. A retrouver ta sérénité. Réussi à retrouver le sourire. Alors, tu restais juste là. Pour apprécier cet instant. Seul au monde. Seul avec tes pensées et tes doutes. Toi Ragnar. T’avais surement trouvé ton petit coin de paradis. Ton petit jardin secret. Là où tu pourrais pleurer en même temps que les eaux déchainées de l’océan. Là où tu pourrais crier en même temps que le hurlement du vent.

Ce fut un bruit, si doux, si simple, à tes oreilles qui te fis te détourner de ta contemplation. Pour voir, qui ou quoi approchait. Et, sans que tu saches vraiment pourquoi. Surement parce que c'est comme ça que t'es, Ragnar. T'avais souri. Tu sais, de ce sourire que toi seul sait faire. Ce sourire qui illumine aussi bien que le soleil. Sourire donné à une inconnue. Sourire donné à cette jeune femme qui t'avais détourné de l'océan. Toi, perché tel un ovni venu d'ailleurs.
Shura Николай
Shura Николай
+ avatar : IRA CHERNOVA
+ métier/études : PHOTOGRAPHE
+ bouteilles à la mer : 88

Pleurer au gré des vagues + Shura Empty
MessageSujet: Re: Pleurer au gré des vagues + Shura   Pleurer au gré des vagues + Shura EmptyLun 12 Mai - 17:21

Pourquoi était-elle donc là ? là sur l'île ou là sur les ruines ? Les deux. Pour la beauté du paysage soi-disant.
là sur l'île probablement pour des raisons plus profondes. Des raisons plus fondées que la découverte du monde, que l'enrichissement personnel. Des raisons que même-elle ignore. Pourquoi vouloir s'éloigner de ses origines ? Pourquoi avoir ce besoin de ne jamais se laisser attendrir par une culture ? Pourquoi ce détachement envers les autres, envers soi-même. Tant de questions sans réponses. Tant d'inquiétudes aussi. Ne jamais s'attacher, une vieille blessure apparemment pas bien soignée. C'est tellement plus facile de rester de marbre, inutile de jouer un rôle, de faire en sorte d'être intégrée à la société. faire semblant. Voilà bien une chose que shura ne connaît pas. atypique. c'est comme ça qu'on la décrit. De part son physique, de part sa façon d'être. elle n'a pas choisi d'être différente, elle n'a pas choisi sa vie, elle a choisi de vivre. Onassis. Un nouveau départ, tant espéré, tant convoité, tant attendu.
là sur les ruines. Après une longue marche, elle se retrouve face à ce reste d’édifice dégradé par le temps, dégradé par la pression touristique. Ses pupilles déjà captivées par cette masse rocheuse, elle tente de se frayer un chemin à travers ce vestige de pierres. Cette sensation de liberté l’envahi. D’un geste naturel, d’un geste contrôlé, d’un geste rassurant, elle attrape son appareil photo et immortalise le moment. une silhouette se dessine sur sa capture. Elle n'est pas seule.
cet homme maintenant immatriculé dans son réflex, se retourne. Elle se trouvait tout près de lui. « devrais-je avoir ton approbation ? » elle l’avait tutoyé, comme elle aurait pu lui serrer la main. shura dans toute sa splendeur, imprévisible. « peut-être qu’ici le droit à l’image n’existe pas. » elle avait connu ça en europe. Chez les anglais plus précisément. C’était peut-être autre ici. Tout était tellement différent.

-----------
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONASSIS :: RPG - partir en exploration :: les ruines-